cartographierechercheplan du siteaccueil
Situation géographique

TRANSPORTS PAR CABLE URBAIN
Chaudron/Bois-de-Nèfles, une première ligne de téléphérique à La Réunion

La Cinor a opté pour la mise en place d'une ligne de téléphérique urbain, Chaudron/Bois de Nèfles- Moufia connectée au réseau de transport existant et tenant compte du futur projet Réseau Régional de Transport Guidé (RRTG) de la Région et du projet de Réseau Intégré de Transport Moderne (RITMO) porté par la Ville de Saint-Denis.


Avec la ligne Chaudron-Moufia-Bois de Nèfles, la Cinor fait partie des premières collectivités de France à concrétiser un projet de Téléphérique Urbain

Téléphérique Urbain - Le site dédié
 
Imprimer l'article Suggérer cet article à un ami



La Cinor transporte actuellement plus de 21 millions de voyageurs chaque année, souligne le Président Gérald Maillot. Afin d'améliorer notre réseau de transport et libérer les routes, nous avons souhaité développer plusieurs lignes de téléphérique urbain. La première reliant Le Chaudron à Bois de Nèfles en passant par le Moufia, est sur le point de se concrétiser, avec le souci permanent d'améliorer la qualité de vie des habitants. Elle est une parfaite illustration de la dynamique que nous ambitionnons d'installer notre territoire. Nous en sommes très fiers».

Plus qu'un projet, le téléphérique est une réalité
Les études préalables de faisabilité du premier téléphérique de La Réunion sont aujourd'hui définitivement achevées et le calendrier prévisionnel prévoit une mise en service fin 2019, soit dans seulement trois ans ! Pour l'heure, il est question notamment d'arrêter le tracé définitif. Deux options sont envisagées, avec 6 ou 7 stations.
Pour rappel, dès le lendemain de la promulgation, en août 2015, de la loi relative à la transition énergétique qui autorise l'installation d'un transport par câble aérien en zone urbaine, la Cinor s'est lancée dans d'importantes études de faisabilité d'un transport par câble. Elle débute aujourd'hui une nouvelle étape importante dans sa réalisation, en lançant une vaste concertation auprès de la population

Votre avis nous intéresse
La Cinor a recueilli depuis le 28 novembre dernier l'avis du plus grand nombre afin d'orienter son choix au travers d'une vaste concertation publique qui s'est conclue le 23 février.
Cette concertation visait aussi à informer et engager le dialogue avec le public sur la façon dont les stations vont s’implanter dans les quartiers et comment elles peuvent contribuer à créer ou consolider des centralités.
Ainsi, ces stations seront de véritables pôles d’échange, où s’installeront également de nouvelles activités de commerce et de services.
Cette nouvelle alternative au tout-voiture ne manquera pas d'atouts en matière d'aménagement du territoire et de développement économique. Sur le plan environnemental, les infrastructures nécessaires au transport par câble limitent les impacts au sol, préservent les espaces disponibles et se révèlent peu énergivores et peu coûteux.

      Le téléphérique urbain devrait, enfin, attiser la curiosité. Bien que sa mission principale consiste à fluidifier le trafic, particulièrement oppressant aujourd'hui, et à encourager les modes de déplacement doux, il deviendra, à n'en pas douter, une attraction touristique qui devrait avoir de belles répercussions sur le développement des mi-pentes et des Hauts de Saint-Denis.
La roue vertueuse que le téléphérique urbain va provoquer répond aux objectifs que se fixe la Communauté d'agglomération dans son projet de territoire, d'autant qu'il ne sera pas le seul à s'inscrire dans le ciel dionysien.
Depuis, un second projet est en phase d'études et vise à relier les quartiers de Bellepierre et de La Montagne. Voir article l'IMAGE DU JOUR.







 
 
 
 
 


haut de page


Transports